Bienvenue sur un site de bassets artésiens normands de Normandie !

 
 
Basset Artésien Normand
 
Standard de race

Standard FCI N° 34:
Origine: France
Groupe: Groupe 6, Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées 
Section: Section 1 Chiens courants
Sous section: 1.3 Chiens courants de petite taille
Epreuve:  Avec épreuve du travail.
 
Utilisation :
Chien de petite vénerie utilisé pour la chasse à tir. Il chasse aussi bien seul qu'en groupe, en donnant de la voix. Ses courtes pattes lui permettent de pénétrer dans une végétation des plus dense, là où le grand chien ne peut aller, et y faire sortir le gibier qui s'y cache. Sa chasse de prédilection est le lapin, mais il peut aussi bien chasser le lièvre comme le chevreuil. Il quête et lance avec une grande sûreté, sa menée n'est pas rapide, mais bruyante et ordonnée.
Bref aperçu historique:
L'élevage dirigé du basset français à poil ras a commencé dans les années 1870.
A partir de bassets ayant apparemment une origine commune, le Couteulx de Canteleu a fixé un type utilitaire à antérieurs droits dit d'Artois tandis que Louis Lane a développé un type plus spectaculaire, à antérieurs tors, dit Normand. Il a fallu attendre 1924 avant de voir l'adoption du nom de basset artésien-normand pour la race et pour le club. Léon Verrier, qui a pris la direction du club en 1927, à l'âge de 77 ans, a voulu renforcer le caractère normand de la race et dans le livre des standards des chiens courants de 1930, où les deux races basset d'Artois et basset artésien-normand, figurent, nous trouvons cette observation au sujet de ce dernier : Le comité de la Société de Vénerie décide et note que le basset artésien-normand ne devrait pas être qu'une étape de transition vers un type Normand, sans trace d'Artois.
Aspect général :
Chien long par rapport à sa taille, bien planté, bien assemblé, compact, rappelant dans sa tête la noblesse du grand chien normand.
Proportion importante :
Taille/longueur du corps env. 5 : 8
Hauteur de la poitrine/taille env. 2 : 3
Largeur du crâne/longueur de la tête env. 1 : 2
Longueur du chanfrein/longueur du crâne env.10 : 10
Comportement et caractère :
Très fin de nez et tenace sur sa voie, magnifiquement gorgé, il permet à son maître de jouir de sa menée, sans être dominé par une trop grande vitesse. Gai et d'une nature très affectueuse.
Tête et crâne :
Tête : Dans son ensemble, la tête doit avoir l'air décharnée.
Crâne : En forme de dôme, geur, protubérance occipitale apparente.  marquée sans exagération.
Stop : Cassure du front de moyenne lar
 
 
Région faciale :
Truffe : Noire et large, avançant un peu sur les lèvres, les narines bien ouvertes.
Lèvres : La lèvre supérieure recouvre largement la lèvre inférieure sans, toutefois, être ni trop pendante, ni trop étirée en arrière.
Chanfrein : Le chanfrein est approximativement de même longueur que celle du crâne et légèrement busqué.
Mâchoires et dents : Dentition en ciseaux, c'est à dire, les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.
Joue : La peau y dessine un ou deux plis
Yeux : De forme ovale, grand, foncé (en harmonie avec la robe). Regard calme et sérieux, la conjonctive de la paupière inférieure pouvant sans excès être quelquefois apparente.
Oreilles :Attachées aussi bas que possible, jamais au-dessus de la ligne de l'oeil, étroite à la naissance, bien tirebouchonnées, souples, fines, très longues, atteignant au moins la longueur du museau et se terminant préférence en pointe.
 
Cou :
Assez long, avec un peu de fanon, mais sans exagération.
 
Corps :
Dos : Large et bien soutenu.
Rein : Légèrement harpé. Les hanches sont un peu obliques, donnant une légère inclinaison à la croupe
Poitrine : De section ovalisée, profonde, sternum bien prolongé en arrière et saillant devant, avec poitrail développé.
Côtes : Côtes longues, s’étendant bien en arrière.
Flanc : Flancs pleins. La ligne sternale est nettement au-dessous des coudes.
 
Queue :
Plutôt longue, forte à la naissance et s’amenuisant progressivement. Au repos, le bout de la queue doit atteindre tout juste le sol. Elle est portée en sabre, mais ne retombant jamais sur le dessus et son extrémité ne doit pas être en panache. A ce sujet, il est absolument interdit de modifier l'aspect de la queue des chiens exposés.
 
Membres antérieurs :
Généralités : Ils sont courts et gros. Ils sont demi-tors ou un peu moins que demi-tors, pourvu qu'il y ait une amorce de torsion suffisamment visible. Quelques plis de peau, sans excès, sur les poignets doivent être considérés comme une qualité.
Epaules : Musclées et obliques.
Coudes : Bien collés au corps.
 
Membres postérieurs :
Généralités : De derrière, une ligne verticale partant de la pointe de la fesse passe par le milieu de la jambe, du jarret, du métatarse et du pied.
Cuisses : Gigotées et musclées.
Métatarse : Courts et forts.
Jarret : Forts, assez descendus, un peu coudés, ce qui place le pied postérieur légèrement sous le chien lorsque celui-ci est au repos. Une petite poche de peau à la pointe du calcanéum, formé par la laxité de la peau, n'est pas un défaut.
 
Pieds :
De forme ovale, un peu allongés ; doigts assez serrés et posés d’aplomb de façon à porter bien à terre.
 
Allures :
Régulières, assez aisées. Calme dans son mouvement.
 
Peau :
Souple et fine.
 
Robe :
Couleur : Fauve à manteau et blanc ("Tricolore") ou fauve et blanc ("bicolore"). Dans le premier cas, la tête devra être largement couverte de fauve roux et conserver un rond de poils plus foncés sur chaque tempe. Le manteau (ou les taches qui subsistent en cas d'extension de la panachure) sera composé de poils noirs ou zonés (réalisant alors les anciens qualificatifs de "poil de lièvre" ou "poil de blaireau").
Poil : Ras, court et serré sans être trop fin.
 
Taille et poids :
Hauteur du garrot : De 30 à 36 cm avec une tolérance de 1 cm sur les limites préconisées pour les sujets exceptionnels.
Poids : De 15 à 20 kg.
 
Défauts :
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.
 
Exemples :

Tête :
·         Crâne plat.
·         Front large.
·         Sillon médian trop marqué.
·         Oeil clair, rond, globuleux, laissant trop voir la conjonctive.
·         Oreilles plates, trop rondes, épaisses ou attachées haut et large.
Cou:
·         Encolure courte.
Corps:
·         Dos mou ou creux.
·         Appendice xiphoïde rentré ou absent.
·         Côtes plates ou déformées.
Queue:
·         Trop longue, déviée ou grossière.
Membres-antérieurs:
·         Epaule droite, courte, insuffisamment musclée.
·         Coudes en dehors.
·         Carpes qui se touchent ou bouletés.
·         Métacarpes panards ou exagérément tors.
·         Pieds affaissés.
·         Doigts écartés.
Membres-postérieurs:
·         Cuisses plates.
·         Jarrets clos, trop ouverts.
Robe:
·         Poil mou, distinctement long ou frangé.
·         Tête charbonnée.
Comportement / caractère :
·         Sujet craintif.
 
Maintenant que vous connaissez les bassets dans les moindres détails,
laissez vous attendrir par les bébés chiots .
 



Créé avec Créer un site
Créer un site